Boreout !

L’une des choses fascinantes de l’anglais est la rapidité avec laquelle un nouveau mot incorpore le lexique. Le terme  » boreout  » (bore-out, en français) en est un exemple récent.
 
Le mot a été introduit pour la première fois en 2007 (bien que le confinement et le travail à domicile aient accentué le problème), par Peter Werder et Philippe Rothlin, deux consultants suisses en entreprise, dans leur livre « Diagnose Boreout ». Ce terme est né de la combinaison des mots  » bore  » (s’ennuyer) et  » burnout « , et décrit une situation exactement opposée à cette dernière.
 
Plutôt que d’avoir trop de travail et trop de stress, on parle de ‘boreout‘ lorsque la charge de travail d’un employé n’est pas assez stimulante pour retenir son intérêt. L’employé se sent insatisfait, fatigué, et peut même souffrir d’une perte d’estime de soi.
 
La solution au ‘boreout‘ consiste d’abord à analyser sa situation professionnelle, puis à rechercher des opportunités plus stimulantes, soit au sein de l’organisation actuelle, soit, si nécessaire, dans une autre entreprise.
 
Qu’en est-il pour vous ? Connaissez-vous l’expression « boreout » ? L’avez-vous vécu ? Quels sont vos mécanismes d’adaptation lorsque votre travail ne vous stimule pas suffisamment ?
 
Si vous souhaitez vous tenir au courant de tout le vocabulaire moderne des affaires et, en même temps, éviter le boreout, contactez Élysées Langues à contact@elylangues.com / 01.44.09.99.22. Vous apprendrez l’anglais contemporain dans des cours divertissants, en ligne ou à l’école !